A propos de la foudre - Processus de décharge - Mécanisme du coup de foudre

Mécanisme du coup de foudre
D'un point du nuage part un trait lumineux qui s'avance rapidement d'environ 50 m à une vitesse de l'ordre de 50 000 km/s.
Un second trait part ensuite du même point, suit le chemin précédent avec une vitesse comparable, dépasse le point d'arrêt du premier d'une distance à peu prés identique et disparaît à son tour.
Le processus se renouvelle ainsi jusqu'à ce que la tête du dernier traceur arrive à quelques dizaines de mètres, voire quelques mètres du sol.
La liaison s'établit alors avec les effluves qui montent à sa rencontre et il se produit un trait de retour du sol vers le nuage : c'est le phénomène d'amorçage.
La rencontre des deux phénomènes constitue la décharge principale, qui peut-être suivie d'une série de décharges secondaires parcourant d'un seul trait le canal ionisé par la décharge principale.
Dans un coup de foudre négatif moyen, la valeur maximale de l'intensité du courant est voisine de 25 000 ampères.
Différentes phases de formation d'un éclair.